La découverte d’Angkor

Les temples d’Angkor, le Taj Mahal ! Voilà les merveilles de l’homme que nous avions hâte de croiser sur notre route. Après un passage rapide à Phnom Phen, nous partons à l’ouest du pays pour découvrir enfin ces splendeurs. Ici encore, nous choisissons de prendre notre temps et visiter les temples sur une semaine ! Pas possible de faire plus… Et nous optons tout deux pour le vélo sur la majorité des journées. Chouette programme. Nous logeons non pas dans le centre ville de Siem Reap (pour une description précise, voir nos articles sur Pokhara et remplacer les mots Népal/Népalais par Cambodge/Cambodgien), mais à mi distance entre les temples et la bien nommée “pub street” de Siem Reap. Ni vraiment la campagne, ni vraiment la ville.

 

 

Pour notre première journée, on choisit de faire seulement des temples “modestes”. Gardons le meilleur pour plus tard. Après quelques kilomètres à vélo, nous arrivons au poste de contrôle des billets. Nous sommes en vélos, chaque gardien que nous croiserons par la suite  “est en congé demain matin et peut nous conduire aux temples en tuktuk” ! Enfin le premier temple tant espéré est devant nous. Un enchaînement de 3 tourelles se dressent face à nous. L’environnement est clairsemé, la jungle n’efface pas les murs au fil des années, ce n’est pas vraiment ce que nous imaginions des lieux. Par contre nous sommes seuls, ou presque, on aurait pu en profiter un peu, ignorants que nous étions. Second temple, le Banteay Kdei, nous trouvons la foule et un premier temple magnifique ! Bâti tout en longueur, Nous flânons de salle en salle, entre gravures sur les murs et statues de Bouddha… ou bien statues du bâtisseur du temple grimé en Bouddha ! Aucun de nous deux n’arrivait à trouver les différences. Au milieu de notre visite, nous tombons enfin sur ces gigantesques arbres creux. Laura et moi en avions rêvé, c’est sublime !

 

 

Pour notre première journée, nous complétons la journée avec deux petites temples proches. On imaginait cette ballade plutôt courte, après cinq heures de cagnard, on ne pense plus la même chose. L’ultime ligue droite est bien longue en vélo. Le soleil se lève à peine que nous sommes de retour sur cette même route. On a eu beau tourner la carte dans tous les sens,  une longue journée nous est imposée pour voir certaines zones. Mais avant ça, notre but est d’atteindre Ta Phrom, célèbre pour ces arbres prenant naissance sur les murs et toits du temple. Et pour sa participation au film Tomb Raider. Pendant un court moment, peut être quinze minutes, trente, le temple est presque vide, quelques personnes ici ou là, c’est le paradis. On se perd bien vite avec Laura, mais peu importe, la contemplation est magique, les arbres majestueux avec leurs réseaux racinaires apparents. Taille tronc ou entrelacs de bois fins, ces racines sont de purs chefs d’œuvres avalant les ruines sur leurs passages.

 

 

Quand nous nous retrouvons avec Laura, il est déjà presque trop tard, chaque arbre devient une scène à selfies / photos ou j’écarte les bras pour montrer à quel point l’arbre il est balèze ! Une heure trente de visite plus tard, retour sur notre petit vélo. Pour la première fois nous croisons des gens à vélos, tous bien équipés. Pour nous, c’est l’hôtel qui prête gracieusement, on se contente alors d’un VTT taille collégien et d’un vélo de ville quelque peu lourd. Après un moment aussi sublime, il est très difficile de regarder d’un bon œil le temple suivant. Nous en saurons pour cette fois franchement incapable, ni Laura ni moi nous rappelons clairement du temple suivant. Retour sur nos vélos, nous tombons sur un temple isolé, Ta Nei, isolé par cette jungle submergeant le temple et les environs. Il a bien peu de véhicule, nous sommes aux anges. L’édifice est moins majestueux que Ta Phrom, mais l’enchevêtrement de nature et de roches est ici aussi superbe. Le tout au calme et dans la fraicheur (toute relative) des sous-bois cambodgiens.

 

 

Pause midi dans une gargote non loin. La pluie tombera pendant notre riz frit, on est plutôt chanceux. Notre après midi se concentrera aux abords d’une immense étendue d’eau artificielle, bordée de multiples temples, simples ou majestueux ! Nous ne repasserons pas ici, alors nous tentons de faire l’ensemble des temples croisés. Au bout d’un moment, fatigue, chaleur et lassitude se mêlent, il faut être volontaire pour savourer encore les lieux. Bien heureusement, un ultime temple est à l’ombre, Ta Som, construction tout en longueur et gardé à la porte est par un immense arbre ayant conquis l’entrée des lieux.

 

 

Puis retour lancinant sur notre si chère ligne droite. La météo se gâte, le ciel devient plus que menaçant et nous offre de magnifiques lumières pour nos appareils photos ! Douze heures dehors, une bonne moitié en plein soleil… Après une journée pareille, on s’écroule comme il se doit à notre guesthouse et décrétons une journée de repos !

 

Texte : Alexis B. – Photos : Laura B.

2 thoughts on “La découverte d’Angkor

  1. Beaucoup de souvenirs pour nous de ces merveilleux sites et de cette ambiance si particulière due au mélange architecture/nature.
    Profitez bien de ces lieux et continuez à nous abreuver avec vos magnifiques photos et vos textes toujours bien documentés.
    Babeth et Jean-Pat

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *